. P E O P L E lyon_people ... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e
. LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING
. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
CORRESPONDANCE
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE

INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... p r e s s e
/ LES RUMEURS


14 juin 2004


Grison fait exploser les bouchons


 

De notre correspondant François Pill

 

Rien ne va plus entre Pierre Grison et certains propriétaires de bouchons. En effet, le président de l’association de défense des Bouchons Lyonnais vient de radier deux établissements sous couvert de motifs plutôt douteux…

 

Tout commence le 6 mai dernier quand Gilles Maysonnave apprend le retrait de sa mention « Authentiques Bouchons Lyonnais » pour son établissement le comptoir  Brunet. Cette décision émane de l’Association de Défense des Bouchons Lyonnais (ADBL) présidée par Pierre Grison et Louis Chabanel. Pour rappel, l’association créée en 1997 « protégeait les fameux bouchons contre les pales imitations » selon son fondateur. Elle regroupait 21 restaurant labellisés devant se « conformer à la tradition de cuisine lyonnaise faite essentiellement de cochonailles et autres «gognandises» carnées, arrosées de vins en pots, Beaujolais et Côtes du Rhône, le tout servi dans une ambiance conviviale et avec générosité » d’après l’ancien propriétaire du « Pasteur ».



 

Les motifs de cette radiation étaient soi-disant motivés par « la médiocrité des prestations servies… de nombreuses plaintes reçues à l’Office du Tourisme de Lyon et par  les remarques désobligeantes de clients mécontents ». Surpris par ces commentaires, Gilles Maysonnave demande des précisions à Bernard Duspaquier, le président de l’Office de Tourisme. Ce dernier, plutôt étonné, lui stipule qu’il n’a « jamais convoqué les deux co-présidents pour prendre une décision quelconque, ce qui aurait été tout à fait contraire au rôle de l’Office du Tourisme » et que les nombreuses remontrances n’apparaissaient nullement dans la consultation des dossiers.

 

Suite à cette étrange décision et par solidarité avec Gilles, Jean-Louis Manoa (Le Mercière) et Yves Rivoiron (café des fédérations) décident de se retirer de l'association. Pour le premier, « l’ADBL n’apparaît plus comme une garantie de qualité et d’objectivités…Elle fait preuve de népotisme et ces dirigeants apparaissent de moins en moins crédibles ». Le second regrette « qu’aucune politique de concertation ou de défense des établissements ne soit menée » et juge les dirigeants actuels « partiaux et pas du tout représentatifs de la profession », leurs choix « relevant du fait du prince». Quant à Gilles Maysonnave, il estime que « Grison et Chabanel sont jaloux du succès des restaurateurs. Ils ne supportent pas qu’on fasse des affaires et qu’on représente la gastronomie lyonnaise à l’étranger lors de nos derniers voyages à Shanghai ou à Montréal. Ce n’est que de l’aigreur ! »

 

Lorsque nous avons contacté Pierre Grison, il a estimé « n’avoir aucun commentaire à faire ; l’affaire est classée, de toute façon ça ne rime strictement à rien ! » Nous vous invitons donc à faire votre propre définition des « Authentiques Bouchons Lyonnais »…
 


Réagir à
cet article

 

A suivre, Mère Brazier : la fin d’une époque
 

page suivante
 

 

 


 

 

Le café réchauffé c'est terminé

Cliquez ici